mardi 17 janvier 2017

BMW équipe son vaisseau amiral d'un diesel à quatre turbos.

Pour situer la prouesse, le rendement déjà exceptionnel de l'ancien six-cylindres en ligne franchit un nouveau palier. Ces performances s'appuient sur une amélioration de la combustion interne du moteur, l'augmentation de la pression des injecteurs et bien sûr la coordination des quatre turbocompresseurs. Selon le principe de la suralimentation Twin-Power à étage de BMW, les deux petits modules à géométrie variable et basse pression soufflent dès les plus bas régimes, de concert avec l'une des deux grosses turbines à haute pression. Le quatrième à haute pression se manifeste à partir de 2 500 tr/min. En pratique, ce système a pour atout de gommer le temps de réponse inhérent aux moteurs turbos. Et les occupants de ce vaisseau de la route sont noyés sous un torrent de couple. La 750d fait preuve d'une santé incroyable dans toutes les plages de régime. Les reprises sont d'un niveau jamais atteint sur une limousine diesel; les accélérations stupéfiantes. Dignes d'un coupé sportif. Le 0 à 100 km/h est expédié en 4,6 secondes.